• Loïc Piaux

L’empreinte carbone diminue de 62% pendant le confinement en France

Depuis le début des mesures sanitaires décrétées au mois de mars dernier, l’activité humaine s’est quasiment arrêtée dans plusieurs pays. C’est le cas notamment de la France qui a vu son empreinte carbone baisser de 62% lors de ses deux premières semaines de confinement.


Le confinement apparaît comme un répit pour la planète et ses êtres vivants. La vie sauvage se réapproprie son espace naturel, les eaux sont plus claires, etc…


Bien que faisant plaisir à voir, ces signes ne sont pas vraiment représentatif de l’impact du confinement sur notre empreinte carbone.


L’application Greenly a mené une étude pour avoir une idée de la variation de l’empreinte carbone des Français pendant le confinement. On s'aperçoit que celle-ci a baissé de 62%.


Certains domaines en ont été lourdement impacté. La restauration et l’aviation par exemple auraient vu leur empreinte carbone chuter de 94%. Idem pour les transports quotidiens, habituellement responsable de 25% des émissions de CO2 des français chaque année, l’empreinte carbone chute de 83%.


Enfin, selon Airparif, association chargée de la surveillance de la qualité de l’air en Île-de-France, celle-ci se serait amélioré de 20 à 30% en une seule semaine.


Toutefois le cofondateur de Greenly, Alexis Normand s’est exprimé pour la revue We Demain pour rappeler que "nous ne pouvons en aucun cas nous réjouir d’une baisse des émissions des gaz à effet de serre dans des circonstances aussi dramatiques".

Pour autant cela montre qu’un changement semble envisageable. Ces chiffres peuvent nous permettre de nous poser les bonnes questions sur notre manière de consommer et de penser l’avenir différemment.


Plusieurs artistes ont illustré cet article: voici leurs oeuvres.








©Carol-anne Pedneault













©Stéphanie Jolicoeur









©Dorian Caurla

©2020 par Créatif +. Créé avec Wix.com