• Léa Villalba

La Nouvelle-Zélande dépénalise l’avortement

Mis à jour : avr. 15

L’avortement n’est désormais plus un crime en Nouvelle-Zélande. Proposée par la Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern, la dépénalisation de l’avortement a été votée le 18 mars dernier.


Selon une loi de 1961, l’interruption volontaire de grossesse était jusque-là considérée comme un délit, passible de 14 ans de prison. L’avortement n’était autorisé que dans quelques situations : en cas d’inceste, anomalie mentale, anomalie fœtale ou risque pour la santé physique ou mentale de la femme enceinte. La santé mentale était alors la raison la plus évoquée.


Bien que dans les faits cette loi n’était jamais appliquée, il fallait que les femmes surmontent de nombreux obstacles pour pouvoir avorter. Cette réforme leur permettra désormais d’avoir « plus rapidement des conseils et des traitements », d’après le ministre de la Justice Andrew Little.


En septembre 2019, l’Australie a été le dernier pays à légaliser le droit à l’IVG.



Plusieurs artistes ont illustré cet article: voici leurs oeuvres.







©Mariana Calil









©Florence Larouche

©2020 par Créatif +. Créé avec Wix.com