• Loïc Piaux

Les Sioux obtiennent une victoire partielle face au pipeline Dakota Access.

Le 25 mars dernier, un juge fédéral américain a remis en question le tracé de l’oléoduc pétrolier Dakota Access. En cause : les études préliminaires jugées insuffisantes sur les risques environnementaux.


Le projet Dakota Access est lancé en 2014. La construction d’un oléoduc pétrolier de plus de 1800km démarre dans le Dakota du Nord. Le problème : sa localisation. Il traverse les terres ancestrales des Sioux, peuple autochtone de la région. Dès lors, ceux-ci commencent une mobilisation sans précédent pour lutter contre ce pipeline.


En plus d’une volonté de garder leurs territoires ancestraux intactes, ils craignent une contamination de l’eau du fleuve Missouri qui est longé par l’oléoduc.


Entre août 2016 et février 2017, des milliers d’activistes et des membres de plus de 300 tribus indigènes ont campé sur les rives du fleuve Missouri pour s’opposer à la construction du pipeline. Ces manifestations sont devenues le symbole mondial de la lutte pour la qualité de l’eau. Le hashtag #NoDAPL (No Dakota Access Pipeline) est même utilisé comme cri de ralliement par tous les défenseurs de l’eau sur la planète.


Après cette mobilisation internationale, l’administration Obama avait suspendu le projet pour un temps, jusqu’à ce que celle de Trump l’accélère. Depuis 2017, le pipeline est fonctionnel et transporte 570 000 barils de pétrole par jour.


Mais depuis le 25 mars dernier, l’espoir est revenu pour les Sioux du Dakota. Un juge fédéral du district de Colombia, James Boasberg a demandé une réévaluation des risques environnementaux liés à cet oléoduc ainsi qu’un réexamen environnemental de son tracé. En effet, des doutes ont été perçus quant à la possibilité de détecter les fuites à faible débit.


Le magistrat n’a pour l’instant pas fermé l’oléoduc, mais l’avocat de Earthjustice, l’association qui défend la tribu devant la justice, a déclaré que la lutte continuerait « tant que l’oléoduc ne serait pas fermé ».


©Colin Trudel - D'après une illustration de DERIB

©2020 par Créatif +. Créé avec Wix.com