• Loïc Piaux

Pakistan : 63 000 sans-emplois embauchés pour planter 10 milliards d’arbres.

En 2018, quelques semaines après son investiture, le Premier ministre pakistanais, Imran Khan, a promis de planter 10 milliards d’arbres d’ici 2023. Disposant de 16 000 employés pour réaliser le projet, il profite aujourd’hui de la crise du COVID19 pour engager 63 000 travailleurs de plus.


Le Pakistan est en confinement depuis le 23 mars 2020 à cause du COVID19. Selon le Pakistan Institute of Development Economics environ 19 millions de personnes pourraient être licenciées au Pakistan.


Le gouvernement a donc profité de cette occasion pour lancer une petite bouée de sauvetage à 63 000 d’entre eux en leur proposant un emploi dans son projet de reboisement massif pour lutter contre l’érosion de la biodiversité, l’augmentation des températures, la sécheresse et les inondations.



Les travailleurs seront payés entre 500 et 800 roupies par jours, quasiment deux fois moins que ce qu’ils gagneraient habituellement, mais ce qui reste suffisant pour s’en sortir. Ils devront également maintenir les distances de sécurité entre eux et travailler avec des masques.


À noter que ce n’est pas la première fois que Imran Khan se lance dans un tel projet. En 2013, son parti s’était engagé à reboiser 350 000 hectares d’anciennes forêts dans la province de Khyber Pakhtunkhwa dans le nord-ouest du pays, moyennant autour de 150 millions de dollars. Selon WWF, au printemps 2018 leur objectif avait été dépassé de 60 millions de plants.

Avec 63 000 nouveaux travailleurs pour la reforestation, la crise sanitaire du COVID19 aura donc encore une fois permis une avancée dans le domaine environnemental. Avec encore des milliards d’arbres à planter pour réussir leur pari en 2023, le Pakistan a du pain sur la planche à présent.


Plusieurs artistes ont illustré cet article : voici leurs oeuvres.








©Stéphanie Jolicoeur










©Mariana Calil











©Colin Trudel









©Damien Ronto

©2020 par Créatif +. Créé avec Wix.com