• Loïc Piaux

Rhinocéros blancs du Nord: deux fécondations in vitro réussies sauvent l’espèce de l’extinction

Le rhinocéros blanc du nord est une sous-espèce des rhinocéros blancs du sud. En 2018, le dernier mâle de cette sous-espèce est mort. Il a laissé deux femelles comme seules représentantes de leur race. La reproduction naturelle n’étant plus possible, les scientifiques ont tenté et réussi une fécondation in vitro, laissant percevoir un espoir de survie de cette sous-espèce.


Les essais de fécondation in vitro ont été réalisés au Kenya, en aout 2019. Grace au sperme congelé des deux derniers mâles rhinocéros et aux deux dernière femelles vivantes Fatu et Najin, une insémination artificielle a pu être effectuée.


Un mois plus tard, les scientifiques ont eu des résultats concluants. Deux embryons ont été fécondés avec succès. L’espoir était donc permis. Cette réussite pourrait peut-être être le point de départ d’une lente recrudescence de l’espèce dans les décennies à venir.



Aujourd’hui, on estime qu’il reste environ 30 000 rhinocéros dans le monde, toutes espèces confondues. A cause du braconnage, quatre des cinq espèces existantes sont menacées d’extinction . Certains pays asiatiques les pourchassent pour leurs cornes qui auraient des vertus médicinales (la science ne l’a jamais prouvé). En Chine ou au Viêt Nam, le trafic de corne de rhinocéros est plus lucratif que le trafic de drogue. Le kilo se vend à près de 60 000US$, soit plus cher que l’or.


Cette réussite scientifique ne constitue que le début du long et périlleux processus de repeuplement de l’espèce. En effet, les deux femelles Fatu et Najin ne sont pas aptes à gérer une grossesse. La fécondation in vitro devra donc se poursuivre par le biais d’une femelle rhinocéros blanche du sud. Affaire à suivre dans les prochains mois à venir donc.


Plusieurs artistes ont illustré cet article: voici leurs oeuvres.








©Damien Ronto












©Catherine Côté-Moisescu











©Cléo Studio

©2020 par Créatif +. Créé avec Wix.com